vendredi 14 octobre 2011

Les tarifs du rédacteur web

Dans quelque activité indépendante que ce soit, il n'est jamais facile de proposer des tarifs cohérents se référant à un travail de qualité.

Dans le cas de la rédaction web où la profession n'est pas règlementée, on peut voir sur le marché toutes sortes de propositions, autant en terme de tarifs qu'en terme de prestations.

Lorsque l'on débute, on trouve peu de documents auxquels se référer et appuyer son offre, dès lors, se positionner et faire valoir la qualité de son travail n'est pas toujours facile.

Voici quelques documents que tout rédacteur web devrait partager afin de s'y référer :

-> Le baromètre de la rédaction web 2011, publié par Stéphane Bourhis de l'agence Red-Act et mise à disposition des lecteurs sur le hub Viadéo « rédactrices et rédacteurs » :

Publi-Rédactionnel (1500 signes) : de 80 à 150 euros (50-200)
Article (3000 signes) : de 120 à 350 euros (40-600)
Article (6000 signes): de 200 à 600 euros (75-800)
Dossier (12000 signes) : de 400 à 900 euros (175-1200)

WEB
- 1 page web (création) - 1000 signes : de 50 à 150 euros (20-250)
- 1 page web (création) - 1500 signes : de 60 à 250 euros (30-300)
- 1 page web (réécriture) - 1000 signes : de 30 à 60 euros (15-75)
- 1 page web (réécriture) - 1500 signes : de 45 à 90 euros (20-100)

REDACTEUR - Tarif journalier : de 300 à 500 euros (100-750)
COMMUNITY MANAGER - Tarif journalier : de 350 à 500 euros (300-600)


-> La proposition d'Isabelle Canivet de l'agence Action Rédaction concernant les tarifs de la rédaction web :

- 120 euros le feuillet en honoraires (à appliquer dès un minimum de 1500 signes)
- 80 euros en salaire (horaire)
- Fourchette moyenne en usage comprise entre 45 et 55 euros de l'heure au Québec et entre 40 et 90 euros horaire en France lorsqu'il s'agit d'une tarification à la journée.

Au vu de cela, il semblerait que se référer à un tarif au texte correspondant à un volume horaire soit plus judicieux qu'appliquer un tarif au mot, compte tenu des différents paramètres qui rentrent en jeu dans l'écriture d'un texte (contraintes SEO, recherche documentaire...). D'après les différentes initiatives de partage et de communication concernant les tarifs de la rédaction web, on peut voir se dessiner un consensus concernant un tarif d'environ 50 euros de l'heure* ou 60 euros le feuillet de 1500 signes. En fonction du temps consacré à l'écriture mais aussi à la recherche documentaire, aux corrections et aux à-côtés, on peut ainsi définir un tarif juste et personnalisé pour chaque prestation de rédaction.

*note du 15/10 : cette somme correspond au bas de la fourchette donnée par l'étude de Stéphane Bourhis. Au vu des réactions suscitées par ce tarif et m'interrogeant moi-même sur la question (et sur les réalités du terrain), j'ouvre le débat concernant le juste prix à appliquer et appelle tous les rédacteurs web à contribuer et donner leur avis.

10 commentaires:

  1. Je trouve ça bien vu d'appliquer un taux horaire plutôt que de tarifer à la page.

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, il est bien plus pertinent d'appliquer un tarif horaire ou à l'article.
    Personnellement, j'applique un tarif au mot pour rester dans la course mais je vais arrêter pour trois raisons :

    - je n'ai pas plus de clients ni de travail que les autres ;
    - j'en ai assez que mon travail de recherche ne soit pas rémunéré alors que c'est la partie la plus importante ;
    - j'en ai assez (bis) de tirer la rédaction vers le bas et de jouer le jeu de la concurrence, qui fait perdre la crédibilité du métier.

    Ceci étant dit, ça me fait un peu peur d'augmenter les tarifs étant donné la difficulté de trouver des clients, surtout pour les débutants comme moi. Mais je ne pense pas que ma méthode actuelle soit la bonne pour autant. Merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Graphemeride pour le commentaire.
    L..., je pense que ca peut tenir la route le tarif au mot pour des articles standard et si le tarif comprend aussi la recherche et les à-côtés, en revanche, il y aura un gros décalage entre un article de 300 mots qui prend une heure de travail et un autre de 150 qui prend le même temps...

    Ceci dit, je ne pense pas qu'avoir des tarifs plus "hauts" (sans monter dans les extrêmes, en restant juste dans une fourchette acceptable de ses propres tarifs) soit un problème en soi pour trouver des clients. Si le travail est de qualité, il faut un minimum de crédibilité (ce qui passe par un prix cohérent en rapport avec le marché !).
    Merci et bon courage :)

    RépondreSupprimer
  4. Salut !

    Je prépare actuellement un Ebook sur le Redaction Web et je vais m'inspirer de toutes ces informations pour donner des conseils sur les tarifs. Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Bonne idée Cédric ! Stéphane Bourhis a également publié un rapport concernant les tarifs de 2012 sur le hub Viadéo Rédactrices & Redacteurs - Conception Rédaction & Piges http://www.viadeo.com/groups/?containerId=0021jblvv1k8uyd8

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces informations, c'est toujours un plaisir de voir des tarifs qui font honneur à la profession!

    Bonne idée d'avoir intégré la proposition d'Isabelle Canivet, peu relayée en comparaison avec le rapport de l'agence Red-Act.

    Une question innocente : pourquoi est-il indiqué que le consensus se situe à 60e le feuillet, lorsque la moyenne nationale semble se situer au-delà de 150e, à en croire Red-Act?

    Merci!

    RépondreSupprimer
  7. effectivement appliquer un coût horaire me semble une bonne approche, je vais donc revoir la mienne de ce pas, merci pour votre article

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement un tarif horaire est ce qu'il y a de plus logique, il prend en compte le temps passé, et lorsque l'on n'est pas spécialiste du sujet à traiter il peut y avoir pas mal de recherches à effectuer par exemple. Néanmoins, lorsque l'on débute il est plus facile de proposer un tarif au mot et ensuite seulement,avec l'expérience, on peut se faire une idée du temps qui sera nécessaire pour rédiger tel ou tel texte en fonction du sujet ou de tout autre paramètre. Non?

    RépondreSupprimer
  9. Web marketing can end up being boring if you do the same thing over and over again. If posting new articles is the only Internet marketing technique
    you've used for your business, here are new but still effective alternatives to explore.
    webmarketing

    RépondreSupprimer
  10. Pas toujours évident de faire comprendre à nos chers clients que l'on ne peut pas être corvéable à souhait, et ce pour une rémunération dérisoire. Merci à vous, cet article me remonte le moral.
    Bonne continuation à toutes et à tous.

    RépondreSupprimer